Wednesday, December 12, 2007

Mon témoignage à la Commission Bouchard-Taylor

Mardi, le 11 décembre 2007. Palais des Congrès, Montréal (Qc). Canada

Je sais très bien que mes propos risquent de déplaire à bien des gens. D’entrée de jeu, je défends la laïcité intégrale parce qu’elle me semble nécessaire à notre société. La liberté religieuse doit être préservée, mais elle ne peut pas être absolue.

Étant une prime en faveur des religions, les accommodements religieux lient l’État aux religions. Logiquement, si l’État délibère au nom de tous les citoyens, aucune foi ne peut être favorisée. Pour moi, l’égalité devant la loi existe réellement lorsqu’il n’y a pas de distinction d’appartenance ethnique, de couleur ou de religion, car les accommodements religieux sont rien de moins qu’une dérogation au principe de la neutralité d’État. C’est pour cela que les symboles religieux doivent sortir des lieux publics.

Laïciser cette société amoindrira nos divisions sociales. Dans le fond, on a beau vouloir améliorer les accommodements religieux, mais ils ne font que créer de l’incompréhension entre citoyens. En se dotant d’une laïcité, cette société ne se posera plus de questions et les gens ne vivront plus dans la crainte de voir un accommodement créer des mésententes. En plus, au lieu de nous diviser, la laïcité favorisera le vivre ensemble.

Évidemment, la laïcité telle que pratiquée en France ne nuit pas à la pratique religieuse, car son but est de garantir aux citoyens qu’aucune législation émanant de l’Assemblée nationale ne sera teintée d’interprétations religieuses. En plus, la loi française stipule clairement que la pratique religieuse se fait dans les lieux prévus à cet effet. Voilà le compromis que tous doivent accepter quelle que soit leur foi.

En conclusion, ce qui est en cause, ce sont nos lois. Je ne suis pas un étudiant en droit ou en science politique, mais je pense qu’un bon point de départ pour le gouvernement québécois serait de modifier l’article 10 de la Charte québécoise en enlevant la religion comme motif pour un accommodement. De plus, je m’attends à ce que le gouvernement fédéral prenne le taureau par les cornes. Pour résumer ma pensée en une phrase : tout ce que je demande aux religions, c’est qu’elles restent confinées dans leur lieu de culte, dans la tête des gens, à la maison ou dans une école privée à vocation religieuse. Merci.

blog comments powered by Disqus
Related Posts with Thumbnails

About This Blog

Lorem Ipsum

Subscriptions

  © Blogger templates Newspaper III by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP