Saturday, November 24, 2007

Les Français et l'Indochine

Chers voyageurs de la blogosphère, j'ai l'honneur de publier la première des deux parties d'une vieille recherche que j'ai faite dans le cadre du cours d'actualité politique internationale (cours de deuxième session) lorsque j'étudiais en sciences humaines au Collège Ahuntsic en 2006. Je ne vous souhaiterai pas bon cinéma, mais bien une bonne lecture!

______________

Introduction générale:

Alors qu’elle n’a pas su garder la majorité de ses colonies nord-américaines à force d'essuyer des défaites contre la Grande-Bretagne, la France s’est tournée vers l’Afrique et aussi l'Asie en colonisant le Cambodge, le Laos et le Vietnam pour former l'Indochine française. Vers la fin de l'époque coloniale, les Français et les Viêt-Minhs (un groupe nationaliste crée par Hô Chi Minh) laisseront à l'attention de la muse Clio la Guerre d'Indochine (1946-1954), la guerre d'indépendance du Vietnam.

Mise en contexte historique:

Après avoir pris le contrôle du Cambodge et du Laos, la France se lancera dans l’aventure de la colonisation du Vietnam entre 1859 et 1883. Ensuite, le Vietnam sera intégré à l’Union indochinoise en 1887. Au fur et à mesure que le temps avança, quelques Vietnamiens collaboreront avec les colonisateurs français dans le contrôle de l’Indochine française, alors que d’autres se questionneront sur le droit des Français de les dominer.

Plusieurs années plus tard, avant que n’éclate la guerre qui opposera les nationalistes vietnamiens aux Français, l’Indochine française sera envahie en 1940 par le Japon, un pays qu'Alain Ruscio qualifie comme étant le «champion de la cause jaune contre la domination européenne».1 De plus, Ruscio ajoute que le général Georges Catroux, le Gouverneur général de l’Indochine française, s’est fait demander par les autorités japonaises «le libre passage pour leurs troupes à travers le Tonkin». Évidemment, Arsène Henry, l’ambassadeur français au Japon, signera un accord de principe qui reconnaît «les intérêts dominants du Japon en Extrême-Orient dans le domaine économique comme dans le domaine politique»,2 car étant conscients que leur pays était déjà occupé par les Allemands, les Français ont jugé que mieux valait se rendre en Indochine française plutôt que de lutter contre l'armée japonaise.

Plus tard, Hô Chi Minh, un nationaliste vietnamien fortement recherché par les autorités coloniales françaises à l’époque, créera le Viêt-Minh, une formation politique vietnamienne qui est le résultat de la réunion du Parti communiste indochinois (fondé en 1930) et d’éléments nationalistes. Afin de lutter contre les Japonais, les Soviétiques donnèrent des armes au Viêt-Minh et les États-Unis feront la même chose après le bombardement de leur base navale de Pearl Harbor. Cependant, lorsque les Japonais furent vaincus, des chefs d’État, tels que Franklin D. Roosevelt, Joseph Staline et Winston Churchill, se réunirent à la Conférence de Postdam en 1945. Selon la conférence, le Vietnam sera divisé en deux parties pour attendre le retour des Français en Indochine française: les Chinois surveilleront le Nord et les Britanniques, le Sud.3

Les Français tentèrent de reprendre le contrôle de l’Indochine française après la Deuxième Guerre Mondiale (1939-1945) à une époque où d’autres puissances coloniales se préparaient à libérer leurs colonies asiatiques (Inde et Birmanie pour la Grande-Bretagne, Indonésie pour les Pays-Bas), écrit l’historien Joseph Savès.4

En 1946, au mois de janvier, les troupes britanniques acceptèrent de sortir du Vietnam et les Chinois quittèrent le Nord du pays en se faisant promettre par les Français la rétrocession de territoires appartenant à la Chine.

Configuration des forces en présence:

La Guerre d’Indochine met en vedette deux protagonistes: la France et le Viêt-Minh, un groupe indépendantiste qui a été créé par Hô Chi Minh, un communiste vietnamien. Bien que la France et le Viêt-Minh furent les deux camps antagonistes qui se sont affrontés sur l’échiquier, nous ne devons toutefois pas omettre certains détails très intéressants sur l’identité des pays qui secondaient chaque côté.

D'après Jacques Dalloz, un maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris, le Viêt-Minh était techniquement secondé par la Chine, un pays qui est devenu une république communiste dirigée par Mao Tse-Tung en 1949, et de l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques (URSS).5 Pour ce qui est des Français, eux, ils étaient secondés par les États-Unis d’une manière financière.

Pour ce qui est des têtes dirigeantes, du côté du Viêt-Minh, Hô Chi Minh était le chef de ce groupe nationaliste qui revendique l’indépendance du Vietnam, alors que la branche armée fut dirigée par le jeune général Vô Nguyen Giap, un licencié en droit et économie politique qui fut professeur d’histoire au lycée privé Thang Long à Hanoi jusqu’en 1940. Bien sûr, à l’exception du général Vô Nguyen Giap, il y avait aussi d’autres personnes dans l’organisation militaire du Viêt-Minh qui étaient responsables des activités militaires.

Du côté des Français, dès le début de la Guerre d’Indochine, le président français Charles de Gaulle nomma le général Leclerc (de son vrai nom Philippe de Hautecloque) au poste de commandant des troupes françaises en Indochine. Quant à l’amiral Thierry d’Argenlieu, il sera haut commissaire en Indochine ainsi que supérieur du général Leclerc avant d’être limogé en mars 1947.6 Plus tard, au mois de mai 1953, le président du Conseil «René Mayer […] nomme le général [Henri] Navarre à la tête de l’armée d’Indochine».7 Une fois à la tête du commandement des forces de l’Union française, Navarre dresse un tableau qui lui indique que le nombre de soldats français dépasse celui du Viêt-Minh: 450 000 hommes contre 400 000).8 Cependant, il ne faut pas oublier qu’en plus de se fier à leurs membres, le Viêt-Minh prend aussi les moyens pour faire participer toute la population du Vietnam à la Guerre d’Indochine et par conséquent, leur nombre augmente considérablement.

______________



3. Spartacus. «Vietnam War Overview», (page consultée le 13 avril 2006)







blog comments powered by Disqus
Related Posts with Thumbnails

About This Blog

Lorem Ipsum

Subscriptions

  © Blogger templates Newspaper III by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP